Skip to content

Le discours du Trône propose un cadre axé sur la collaboration

octobre 23, 2018Non classifié(e)

Le discours du Trône propose un cadre visant à faciliter la collaboration multipartite sur les dossiers qui sont importants pour la population du Nouveau-Brunswick.

 

La lieutenante-gouverneure, Jocelyne Roy Vienneau, a prononcé le discours du Trône au nom du gouvernement, aujourd’hui, à l’Assemblée législative, marquant ainsi l’ouverture de la première session de la 59e législature.

 

« Par l’acceptation de la situation de gouvernement minoritaire, les parlementaires ont la possibilité de trouver un terrain d’entente tout en présentant un plus grand nombre de points de vue à l’Assemblée législative, a dit Mme Roy Vienneau. La population du Nouveau-Brunswick a appelé les parlementaires à collaborer comme jamais auparavant; par conséquent, ils doivent faire de la collaboration leur objectif. »

 

Le discours du Trône a proposé un processus visant à améliorer les procédures législatives afin d’accorder une plus grande place à tous les partis et d’adapter les règles à une situation de gouvernement minoritaire.

 

« Étant donné qu’aucun parti n’a reçu le mandat de gouverner par lui-même, les gens du Nouveau-Brunswick ont demandé aux parlementaires de travailler ensemble plus que jamais afin d’améliorer la vie des familles de notre province », a déclaré le premier ministre, Brian Gallant. « Le discours du Trône propose un programme qui comprend des idées de tous les partis politiques afin que nous puissions collaborer afin d’aider les gens du Nouveau-Brunswick, en particulier les personnes qui peinent à avancer. »

 

Les mesures de collaboration énoncées dans le discours comprennent un nouveau processus budgétaire qui serait ouvert au public, au lieu de se dérouler à huis clos. Au titre de la nouvelle approche proposée pour l’élaboration du budget annuel, qui constituera une première, tous les partis et le public connaîtront les détails sur les défis au chapitre des dépenses et les possibilités qui se présentent aux ministères, et ils entendront les débats sur la façon d’établir les priorités. Ce processus vise à équilibrer le budget d’ici 2020-2021.

 

De plus, le gouvernement propose que des comités multipartites soient saisis de l’examen d’un certain nombre d’enjeux complexes pour qu’ils parviennent à des solutions consensuelles, ce qui comprendra des recommandations pour remédier à la pénurie de personnel paramédical d’ici le 15 décembre. Voici d’autres questions qui seront soumises à l’examen de tous les partis :

 

  • établir un calendrier pour les futures augmentations du salaire minimum à la suite de la hausse à 12 dollars l’heure le 1er avril 2019;
  • travailler avec la Coalition pour l’équité salariale, les acteurs du domaine du travail et des affaires ainsi que les autres intervenants afin d’étendre au secteur privé l’application de la loi visant l’équité salariale;
  • examiner la possibilité de recommander une interdiction progressive de l’utilisation d’herbicides tels que le glyphosate, qui devra être fondée sur des preuves objectives;
  • examiner la possibilité de recommander à la Chambre une ou plusieurs questions sur la représentation proportionnelle, le vote préférentiel ou l’âge de voter à poser aux gens du Nouveau-Brunswick à l’occasion des élections municipales de 2020 et de recommander des modifications de la Loi référendaire afin d’assurer un processus équitable; et
  • examiner l’imposition relative aux municipalités et faire des recommandations pour la moderniser; l’examen pourrait notamment porter sur une réduction ou la suppression de ce qu’on appelle la double imposition et sur la suppression, dans un contexte d’évaluation, de l’exonération visant les biens à usage industriel, y compris la machinerie et l’équipement.

 

Le discours comporte aussi un certain nombre d’initiatives en matière de politiques qui ont reçu l’appui de plus d’un parti politique lors de la récente campagne électorale.

 

Le texte intégral du discours du Trône est disponible en ligne.