Denis Landry

Bathurst-Est-Nepisiguit-Saint-Isidore

 

Élu pour la première fois à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick le 11 septembre 1995 en tant que député de la circonscription de Centre-Péninsule, Denis Landry a siégé au Comité permanent de modification des lois, au Comité permanent des comptes publics et au Comité spécial du Cabinet sur le renouvellement de la politique sociale. Il a fait partie du regroupement Action Nord et a siégé au comité ministériel pour le développement économique de la Péninsule acadienne.

 

Élu à nouveau en 2003, il a siégé au Comité permanent des projets de loi d’intérêt privé et au Comité spécial de l’approvisionnement en bois. À titre de député de l’opposition officielle, il a été porte-parole en matière de tourisme et d’assurance automobile.

 

Réélu en 2006 dans la nouvelle circonscription de Centre-Péninsule-Saint-Sauveur, il a été ministre des Transports jusqu’en 2010.

 

Élu pour un quatrième mandat en 2010,  il a été whip de l’opposition officielle et a siégé au Comité permanent des prévisions budgétaires ainsi qu’au Comité d’administration de l’Assemblée législative. Il a également été porte-parole de l’opposition officielle en matière de Ressources naturelles, d’Environnement et de Communications.

 

Réélu en 2014 dans la nouvelle circonscription de Bathurst-Est-Nepisiguit-Saint-Isidore, il a été ministre des Ressources naturelles et ministre des Ressources humaines jusqu’en 2016, puis ministre de la Justice et de la Sécurité publique. Il a également siégé au Conseil de l’emploi et au Conseil des politiques jusqu’en 2018.

 

Élu pour un sixième mandat le 24 septembre 2018, il a été nommé ministre de la Justice et de la Sécurité Publique et ministre des Transports et de l’Infrastructure par intérim jusqu’au 2 novembre 2018. Il a ensuite été porte-parole de l’opposition officielle en matière de Transports et d’Infrastructure.

 

Le 12 février 2019, Denis Landry a été élu chef intérimaire de l’opposition officielle et du Parti libéral par les députés du caucus libéral.

 

Avant d’entrer en politique, Denis Landry a été bûcheron durant dix-sept ans. Actif dans le milieu syndical, il a été secrétaire-trésorier, puis président de la section locale 123 du Syndicat canadien des travailleurs du papier. Il a également été président de la Coalition contre les changements à l’assurance-chômage, président du Conseil du travail de la Péninsule acadienne et coordonnateur provincial du Sommet mondial sur le développement social auquel il a participé, à Copenhague en 1995, à titre d’expert-conseil.

 

Diplômé de la Polyvalente Louis Mailloux de Caraquet en 1975, il a suivi diverses formations, notamment instructeur forestier à l’Institut de Memramcook, leadership à l’Université Saint-Francis-Xavier, alphabétiseur à Fredericton et création de petites entreprises au campus de l’Université de Moncton à Shippagan.

 

Né à Val-Doucet, Denis Landry est l’aîné d’une famille de onze. Lui et son épouse, Johanne, ont trois enfants : Sébastien (Yelena Landry), Natacha (Michael Godin), et Cédric (Joannie Landry) et sept petits-enfants Kassime, Karellie, Kaissa, Kayana, Benjamin, Maxime et Alexandra.