Skip to content

Réaction sur le livre vert sur l’éducation

octobre 3, 2019Non classifié(e)

Avec moins de deux semaines avant le sommet de l’éducation, le ministre de l’Éducation a publié un livre vert décrivant plusieurs changements qu’il fera au système éducatif, certain qui entreront en vigueur pendant l’année.

 

« Normalement, un livre vert sert à alimenter une discussion mais, comme d’habitude, ce ministre impulsif a déjà décidé que certaines de ces mesures auront lieu, » a déclaré le critique de l’éducation, Chuck Chiasson. « J’aimerais savoir quelles consultations ont été menées auprès des experts en éducation pendant l’élaboration de ce plan. Les présidents de l’AEFNB et de la NBTA ont tous deux confirmé qu’ils n’avaient pas été consultés. Alors, qui a-t-il consulté?

 

L’un des plus importants changements envisagés par Cardy consiste à supprimer le système de classes basé sur l’âge de la maternelle à la deuxième année en septembre 2020 en échange des milieux d’apprentissage souples basé sur le niveau de compétence.

 

 « C’est un grand changement à faire passer en moins d’un an », a déclaré Chiasson. « Comment cela affectera-t-il la composition et l’inclusion de la salle de classe, cela entraînera-t-il une réduction du nombre de postes d’enseignants? Comment garantirons-nous que les salles de classe disposent des ressources nécessaires pour que chaque enfant puisse avoir toute l’aide dont il a besoin? ”

 

 Le gouvernement libéral précédent avait mis en place un plan d’éducation sur 10 ans afin d’assurer la stabilité du système.

 

 « Les enseignants ont régulièrement demandé pour de la stabilité. Par contre, les gouvernements successifs ont continué à faire de grands changements et de créer le chaos dans le système et dans les salles de classe » dit Chiasson « Nous devons en apprendre davantage sur le système qu’il suggère, mais il a un potentiel très réel pour le chaos. “

 

Dans une section, le document indique que notre système éducatif s’en ligne vers une crise, mais dans la section suivante, il indique à quel point nous nous comparons bien à certaines des plus grandes juridictions éducatives dans le monde, telles que les États-Unis et l’Allemagne.

 

« Oui, notre système d’éducation fait face à de sérieux défis, le plus grave étant le manque de ressources pour appuyer nos politiques d’inclusion. Il n’y a aucune mention sur la façon dont cela sera traité dans le livre vert de M. Cardy. »

 

Le livre vert contient de nombreux autres éléments législatifs, sans précision sur la manière dont ces propositions seront mises en œuvre ni sur les coûts qui y sont associés.

 

 « Il y a des propositions spécifiques concernant de la législation sur lesquels il est impossible de commenter sans avoir les détails, » dit Chiasson. « Beaucoup de ces idées ne sont pas nouvelles. Renforcer le pouvoir des enseignants, engager les parents et les communautés, trouver la voie à suivre pour améliorer les résultats de nos élèves sont des objectifs que nous partageons tous. »