SAINT JOHN (GNB) – Le gouvernement provincial a annoncé que les familles ayant un revenu annuel brut de moins de 37 500 dollars auront accès à des services de garderie gratuits.

« S’assurer que toutes les familles du Nouveau-Brunswick progressent ensemble est une priorité pour votre gouvernement », a déclaré le premier ministre, Brian Gallant. « Offrir des services de garde gratuits aux familles ayant un plus faible revenu permettra de s’assurer que les parents ont toutes les chances de participer au marché du travail ou de poursuivre leurs études, et ce, tout en ayant l’esprit tranquille puisque leurs enfants reçoivent des soins de grande qualité dans l’un des centres de la petite enfance de la province. »

Le programme de services de garderie gratuits s’adresse aux parents qui travaillent ou qui poursuivent leurs études, et qui ont des enfants âgés de cinq ans et moins fréquentant un Centre de la petite enfance du Nouveau-Brunswick désigné.

« Investir dans l’éducation à la petite enfance est un élément clé du plan de croissance économique pluriannuel de votre gouvernement, a affirmé M. Gallant. Offrir des services de garde gratuits aux familles qui ont le plus besoin de soutien aidera ces familles à composer avec le coût des services de garde, aidera les enfants au niveau de leur éducation, et aura un effet entraînant sur la main-d’œuvre du Nouveau-Brunswick, ce qui permettra à notre économie de poursuivre sa croissance. »

Le programme est offert aux familles admissibles, sans égard à l’emplacement du centre et aux frais imposés par son exploitant. Les premiers centres désignés des secteurs anglophone et francophone seront établis à Saint John et dans la grande région d’Edmundston en mars. D’autres centres seront mis en place dans l’ensemble de la province d’ici le 1er mars 2019.

« Votre gouvernement met l’accent sur l’adoption d’une approche holistique pour appuyer les familles du Nouveau-Brunswick, a dit M. Gallant. Avant cet investissement, si une mère monoparentale d’un jeune enfant souhaitait poursuivre ses études à l’université, elle n’aurait tout simplement pas été en mesure de payer à la fois des droits de scolarité et des services de garde. Dorénavant, votre gouvernement lui offre la possibilité d’avoir accès à des droits de scolarité gratuits et à des services de garde gratuits pendant ses études. Des cas comme celui-ci se traduiront par des familles plus en santé et une main-d’œuvre plus solide ici, au Nouveau-Brunswick. »

Les parents seront informés par les garderies dès qu’elles auront reçu leur désignation et ils pourront alors entamer le processus.

« Cette annonce a le pouvoir de réduire considérablement la pauvreté générationnelle au Nouveau-Brunswick », a affirmé la directrice générale de Living SJ, Donna Gates. « Il est essentiel de donner aux parents la possibilité de briser le cycle de la pauvreté, et la chance d’avoir accès à des services de garde gratuits changera bien des choses pour de nombreuses familles. »

« L’annonce d’aujourd’hui permettra non seulement d’améliorer la vie de nombreuses familles du Nouveau-Brunswick, mais également d’appuyer la croissance économique dans notre province puisque les parents pourront retourner au sein du marché du travail ou poursuivre des études postsecondaires en vue d’augmenter leurs chances de se trouver un emploi », a déclaré la présidente de la chambre de commerce de la région de Saint John, Claire Ryan. « Avoir plus de gens qui travaillent et renforcer la main-d’œuvre aideront notre province à atteindre son potentiel économique. »

Ce programme de services de garderie est une autre mesure prise par le gouvernement pour aider les parents qui travaillent et qui vont à l’université ou au collège à payer les frais de garderie.

Il existe d’autres programmes pour aider les étudiants à poursuivre leurs études, notamment le Programme des droits de scolarité gratuits et le Programme d’allègement des droits de scolarité pour la classe moyenne. Ces programmes offrent des bourses provinciales non remboursables qui visent à rendre les études postsecondaires plus accessibles.

« Il est encourageant de constater que l’amélioration de l’accès à l’éducation postsecondaire est une préoccupation clé du gouvernement provincial », a déclaré le recteur de l’Université du Nouveau-Brunswick, Eddy Campbell. « Tout programme qui contribuera à réduire les obstacles à l’éducation et qui aidera les familles est essentiel. Nous savons qu’avoir une population bien instruite est le meilleur moyen d’assurer la réussite économique de notre province et de nos étudiants. »

L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre d’un ensemble plus large d’investissements dans les services de garde et d’initiatives d’apprentissage précoce liés aux éléments suivants :

Qualité

  • Les garderies du Nouveau-Brunswick pourront demander une subvention unique à l’amélioration de la qualité pour améliorer la qualité des milieux d’apprentissage à l’intérieur et à l’extérieur, y compris l’équipement et les fournitures, à l’intention des enfants âgés de cinq ans et moins. Les subventions uniques totaliseront 4,7 millions de dollars au cours des deux prochaines années.
  • 7,5 millions de dollars seront accordés annuellement sous la forme de subventions à l’amélioration de la qualité pour aider les établissements à fournir des services de garderie de qualité et à répondre aux critères afin d’obtenir la désignation de Centre de la petite enfance du Nouveau-Brunswick. Le financement équivaut à une amélioration du financement de 2,50 $ par jour par place pour les enfants âgés de deux à cinq ans. Les exploitants des centres de la petite enfance devront tous élaborer un plan d’amélioration continue de la qualité.
  • Les Centres de la petite enfance du Nouveau-Brunswick offriront des services aux enfants d’âge préscolaire âgés de cinq ans et moins par l’intermédiaire d’un processus de demande volontaire. Ce programme n’est pas obligatoire pour les garderies. Celles qui choisissent de participer travailleront en collaboration avec le gouvernement dans le but d’offrir un accès équitable et abordable à des services d’éducation de la petite enfance et de garderie de haute qualité en éliminant les obstacles se rattachant au revenu familial, à la capacité et aux besoins des enfants, à la langue ainsi qu’aux milieux minoritaires.
  • En plus du financement bilatéral pluriannuel, le gouvernement investit 28 millions de dollars en vue de soutenir les augmentations salariales des éducatrices et éducateurs de la petite enfance. Le financement sera attribué sur une période de quatre ans à compter de 2019-2020 et il portera le salaire des éducatrices et éducateurs de la petite enfance qualifiés de 16 dollars l’heure à 19 dollars l’heure d’ici 2022-2023.

Accessibilité

  • Un nouveau registre des places en garderie servira de guichet unique aux familles qui désirent inscrire leurs enfants aux places disponibles en garderie et leur permettra de demander des subventions en ligne. Les familles pourront aussi déterminer immédiatement si des places sont disponibles dans un établissement ou s’il y a une liste d’attente.
  • Une subvention de fonctionnement pour les places réservées aux nourrissons sera disponible pour compenser les coûts opérationnels des services de garde aux nourrissons. Elle fournira 10 dollars par jour pour chaque place occupée par un nourrisson.
  • Le gouvernement cherche à transformer autant de garderies que possible, le but étant de désigner plus de 300 garderies comme Centres de la petite enfance du Nouveau-Brunswick d’ici 2020 afin d’offrir des services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants plus abordables, accessibles, inclusifs et de haute qualité.
  • Les Centres de la petite enfance recevront également une aide financière en vue de créer 200 nouvelles places pour nourrissons dans la province d’ici 2020.
  • Depuis octobre 2014, le gouvernement provincial a créé près de 3000 nouvelles places en garderie, et il compte faire passer le nombre total de places au Nouveau-Brunswick à 30 000 d’ici 2020.

Abordabilité

  • En plus de l’annonce d’aujourd’hui, le gouvernement est déterminé à effectuer des investissements afin de rendre ces services plus abordables pour davantage de Néo-Brunswickois.
  • Des mesures d’aide financière supplémentaires destinées aux enfants d’âge préscolaire âgés de cinq ans et moins seront rendues publiques sous peu.

L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre de l’accord fédéral-provincial triennal sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants, qui comporte un engagement de 71 millions de dollars en investissements afin d’améliorer les services d’apprentissage et de garde des jeunes enfants à l’intention des enfants d’âge préscolaire dans la province. De plus amples renseignements sur le plan du gouvernement visant à investir dans le système d’apprentissage et de garde des jeunes enfants et à le transformer sont disponibles dans le plan d’action intitulé Donnons à nos enfants une longueur d’avance… dès le départ : Plan d’action pour les services de garderie éducatifs.