« Aujourd’hui, la ministre de la Santé a annoncé le premier volet de sa réforme des soins de santé : des changements dans les soins primaires. Il est primordial de trouver des moyens d’offrir des soins primaires aux patients qui n’ont pas de médecin de famille, mais cela ne devrait pas ralentir le processus visant à faire en sorte que chaque Néo-Brunswickois et Néo-Brusnswickoise ait un fournisseur de soins primaires régulier. Il y a six mois, la ministre promettait qu’à cette date-ci, chaque Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises aurait un médecin de famille. Avait-elle déjà en tête la mesure qu’elle vient tout juste d’annoncer?

 

Ce qui a été annoncé aujourd’hui ne réduit en rien notre inquiétude quant à la réforme à venir du système de santé. Publier des informations petit à petit est une stratégie du gouvernement Higgs depuis des années. En disséminant les annonces des changements qu’il prévoit imposer, le gouvernement espère que la population ne fera pas le lien et ne verra pas ses intentions cachées, mais les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises voient clair dans ce jeu. Les gens savent que le gouvernement Higgs n’est pas fiable, qu’il manipule les chiffres et qu’il déforme les mots au profit de sa propre version des faits.

 

Le gouvernement Higgs n’a rien fait pour remédier à la pénurie de soins de santé au cours des dernières années. Les efforts de recrutement et de rétention auraient dû se poursuivre pendant qu’ils préparaient leur réforme, au lieu de cela leur inaction a contribué à la crise croissante de notre système de santé.

 

Nous attendrons de voir ce qui sera annoncé mercredi, mais nous n’avons pas de grands espoirs vu tous les dégâts que le gouvernement Higgs a causé ces dernières années. »

 

Jean-Claude D’Amours

Porte-parole de l’Opposition officielle en matière de Santé

Précédent